• 8 décembre : 3 priorités à définir la veille

    Chaque soir, fixez-vous 3 priorités/projets pour le lendemain et ECRIVEZ-les (agenda, bullet journal, carnet de notes…) en notant approximativement le temps à y consacrer.

    Pourquoi ?

     

    1. Quand nos journées sont remplies de rendez-vous, le temps "off" est souvent limité mais cette technique vous permet :
    • d'optimiser le temps  hors séance
    • d'être réaliste : avec 17 rendez-vous dans la journée, 1 h de pause de déjeuner, il est normal que votre liste de choses à faire ne descende pas !
    • d'être prêt et savoir ce qu'on a à faire si une occasion se présente (lapin, absent prévenu tardivement). Cela a changé mon attitude face à ces absences, je ne peste plus mais je prends les choses du bon côté en faisant autre chose qui me fait avancer.

     

    1. Pour celles et ceux qui se réservent des créneaux de présence au bureau sans rendez-vous pour "l'administratif", c'est d'autant plus important pour bien gérer ce temps et ne pas se perdre sur Facebook ou autres…

     

    L'important est d'être précis :

    - utilisez des VERBES d'action (écrire, téléphoner, rechercher, lire…) pour écrire ces priorités

    - mettez en premier ce qui vous rebute le plus. 

     

    L'astuce en + : rappelez-vous qu'une tâche prend le temps qu'on décide de lui allouer (loi de Parkinson), essayer donc de diviser par 2 le temps que vous décidez de consacrer à une tâche donnée (publi #6)

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Carola
    Vendredi 8 Décembre 2017 à 07:30

    Je retiens de mettre des verbes d'action. Mais je dirais aussi qu'il faut parfois pouvoir s'écouter, si vraiment on n'arrive pas à remplir le trou par ce qu'on a marqué sur la lliste, c'est qu'on est vraiment fatigué et qu'il faut lever le pied, même faire un jeu bête pour décompresser. Et si on prévoyait aussi ça sur sa liste ?

    Souvent, je prends aussi en compte l'implication de la tâche, ce qu'elle implique comme "bonne forme" de ma part : A pour une action qui implique une bonne disponibilité et fraîcheur, B pour une tâche plus simple requérant moins d'effort, C et même D pour des tâches pouvant être réalisées au radar.

    Quand j'ai un absent, j'évalue mon état et choisis la tâche en fonction de ce que je me sens capable de faire (sauf grosse urgence bien sûr).

      • Vendredi 8 Décembre 2017 à 09:06

        je suis tout à fait d'accord avec toi, je ne dis pas qu'il faut se lancer à chaque 1/4 d'heure dans une tâche énorme, mais justement planifier c'est aussi pour se préserver et éviter de faire les choses dans l'urgence et au dernier moment alors qu'on est sur les rotules psychiquement.

        Merci pour ton témoignage !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :